Acheter un vélo électrique au meilleur prix

Acheter un vélo électrique au meilleur prix

Conseils pour acheter un vélo électrique pas cher mais n'importe lequel.

Choisir un vélo électrique en fonction de ses besoins et du kilométrage effectué.

VELO-ELECTRIQUE-PAS-CHER.COM est un site Internet indépendant qui vous permettre de trouver des conseils pour l'achat d'un vélo électrique au meilleur prix pour la ville, la campagne, le VTT ou la route.

Il existe des aides financièrement pour l’achat d'un vélo électrique en fonction de la ville où vous habitez, cette somme va de 250€ à 500€ en fonction de la ville ou de la région dans laquelle vous habitez.

En 2022, le vélo à assistance électrique, concurrent direct de la voiture en ville mais aussi à la campagne.

La batterie d'un vélo électrique assiste le pédalier et permet donc d’accélérer votre vitesse de déplacement, car le vélo à assistance électrique (VAE, comme disent les spécialistes) suscite depuis plusieurs années un enthousiasme de la part des cyclistes qui roulent au quotidien.

velo-electrique-moustache.jpg

Beaucoup d'habitants de grandes villes se disent prêts à s'y mettre, car le vélo électrique est avant tout un vrai moyen de transport urbain. Pourtant, le marché français du VAE demeure encore faible par rapport aux autres pays européens comme l'Allemagne ou les Pays-Bas.

Tous les segments de la mobilité à vélo évoluent, car on trouve désormais des vélos à assistance électrique pliants, des VTT, des VTC, des vélos de route et bien sûr des vélos électriques cargo biporteurs et triporteurs pour transporter des charges lourdes.

velo-electrique-femme-pas-cher.jpg

Questions à propos du vélo à assistance électrique ?

  • Combien ça coûte ? C'est très variable. Un VAE de bonne qualité peut coûter plus de 4000 €. C’est cher, mais moins qu’une voiture d’occasion. Le prix s’appréciera en fonction de l’usage qu’on en fait. Les premiers modèles disponibles sont vendus vers les 1000 €.
  • Quelle vitesse maximale ? Les VAE permettent d’aller plus vite que des vélos classiques, mais autorisent surtout un pédalage régulier. Le redémarrage après un feu rouge n’est plus un problèmes. Dans l’Union européenne, les pédaliers sont bridés de façon à ce que la vitesse ne dépasse pas les 25 km/h. Il existe aussi des "speed e-bikes" qui atteignent les 45 km/h, mais ne sont plus considérés comme des vélos : ils nécessitent une immatriculation, leurs conducteurs doivent porter un casque et ne peuvent circuler sur les pistes cyclables.
  • Quelle vitesse moyenne ? Selon certains cyclistes, la moyenne d’un VAE en ville est de 18 km/h alors qu'un bus ou une voiture plafonne à 17 km/h en ville.
  • A quoi ça sert ? Le VAE est enfourché pour aller au travail, se promener, faire ses courses, aller au cinéma ou au restaurant, ou encore transporter des charges lourdes. Les vélos électriques cargo rencontrent ainsi un grand succès auprès des artisans et commerçants qui sont de plus en plus nombreux à travailler en vélo électrique.
  • Pourquoi acheter un VAE ? Les motivations sont assez différentes selon les pays et les besoins de chacuns. En France ou en Espagne, les utilisateurs comparent le VAE à une voiture. Aux Pays-Bas, pays de référence, c’est au vélo que le VAE est comparé, car pour 59 % il est plus pratique et efficace qu’une bicyclette classique.
  • Quel âge ont les utilisateurs de VAE ? Une fois de plus, les Pays-Bas se distinguent, car les plus de 50 ans, en majorité aiment se déplacer toute l'année en vélo électrique. Dans d'autres pays, ce sont des jeunes actifs voire étudiants, qui enfourchent un VAE. Ils n’ont pas nécessairement utilisé un vélo avant. C'est pour cela qu’ils achètent des VAE de moins bonne qualité ou des modèles d'occasion.
  • Quelles conséquences sur les déplacements ? Lengouement du vélo électrique a une influence sur les autres modes de déplacement. Les possesseurs de VAE reconnaissent moins utiliser leur voiture et n'empruntent plus les transports en commun.
  • En fait, un fois que l'on a goûté au vélo électrique on ne peut plus s'en passer. Fini les bouchons, les amendes de parking quand on arrive à trouver une place, la queue dans les transport en commun, les frais d'assurance et de réparation et bien sûr les frais de carburant qui ne cessent d'augmenter.